Épidémies et rapports sociaux

18,00 

Prix librairie : 15 €

(Frais d'expédition compris pour la france et l'étranger)

UGS : epidemies Catégorie :

Description

Épidémies et rapports sociaux

 

Textes choisis, présentés et traduits ( sauf celui de Mark Gregory Pegg) par les Éditions de l’Asymétrie

ISBN : 979-10-96441-15-0

FORMAT : 14×21.

408 PAGES

Paru le  26 novembre 2021

Ce recueil réunit des textes pour la grande majorité inédits en français, permettant d’aborder la question des interactions entre épidémies et sociétés à travers les époques, afin de mieux saisir les continuités et singularités qui caractérisent la pandémie de Covid-19. Chaque grande épidémie du passé est ainsi évoquée au regard d’un thème principal (persécution, contrôle social, conquête coloniale, révoltes, exploitation, religion et ordre moral, mortalité différentielle et racisme, mobilisations politiques et militaires, rapports de genre, activisme) illustrant les multiples facettes de l’action réciproque entre l’épidémique et le social, hier comme aujourd’hui.

SOMMAIRE

I Lèpre, exclusion et persécution

II Peste et contrôle social

III Variole et conquête

IV Choléra et révolte

V Tuberculose et exploitation

VI Syphilis, religion et ordre moral

VII Fièvre jaune et différentiels d’immunité et de mortalité

VIII Paludisme et mobilisation

IX Grippe espagnole et rapports de genre

X Sida et nouveaux activismes

 

Les derniers articles du site dédié

Épidémies et confinement (V) : ordre domestique et « femmes de mauvaise vie »

Autre institution qui se généralise en Europe dans la seconde moitié du XIXe siècle, l’hôpital-prison pour prostituées atteintes (ou soupçonnées de l’être) de maladies vénériennes constitue une étape et l’aboutissement provisoire d’un bien plus long « compagnonnage » entre épidémies, confinement, ordre domestique et prostitution. Comme le rappelle Engels dans un passage célèbre de L’origine de la…

lire la suite

Épidémies et confinement (IV) : une nouvelle génération d’institutions

Toujours relativement « à rebours » des grands récits et raccourcis « panoptiques », se pencher sur la nouvelle génération d’institutions de confinement nées de la lutte contre les épidémies de la moitié du XIXe siècle à celle du XXe permet d’observer, à la marge, l’émergence d’un nouveau mode de gestion des populations qui accompagne les révolutions « microbiennes » et…

lire la suite

Épidémies et confinement (III) : surpeuplement et réformes

Si dans une première phase, correspondant à la lèpre puis la peste en occident, de l’épidémie découlait « classiquement » la nécessité d’un confinement des malades temporaire ou permanent, on assiste d’une certaine façon dans la seconde moitié du XVIIIe siècle à un renversement puisque beaucoup d’inquiétudes puis de réformes naitront du sentiment ou du constat que…

lire la suite