Titres à paraître

 

Traductions et publications à venir :

Upcoming translations and publications

*

DesirLibertaire_4eme couv et Couv-page-001

Le Désir Libertaire

Le surréalisme arabe à Paris 1973-1975

 

Textes traduits de l’Arabe et de l’Anglais. Réunis par Abdul Kader El Janabi

Introduction par Marc Kober

Collection Rimanenti.

ISBN : 9791096441051.

Prix : 12 euros.

200 pages.

A paraître le 26 Avril 2018.

Inédit.

Abdul Kader El Janabi : Point de repères Introduction : Une révolution poétique sans fin Face à la réalité arabe 

Positions Le Désir libertaire revue du surréalisme interdit chez les arabes – Manifeste de 1975 – Où en sommes-nous avec le surréalisme ? – Ne construisez pas d’édifices, érigez des toits ! – Éditorial pour la deuxième série – L’Age de la vie – De la mémoire, brûlant de tous ses oublis – Visa aux lectures – Une voix hérétique : Qorrat al-Aïn (1814-1854) – Jeux surréalistes Vers la libération du langage – Cadavres exquis – Anti-proverbes – Lexique Imagination – Blasphème – Désir – Manifestes personnels Ghazy Younes : Soupir – Mohammed Awadh : Cet aboiement ne suffit-il pas ? – Farid Lariby : Mes écrits – Tract : Fermez le Livre et ouvrez la fenêtre – Maroine Dib : L’umour : testament L’autre nous-mêmes Edouard Jaguer : Flash pour fantômes – Jimmy Gladiator : Ni dieu ni maître, sauf maitre Kanter !- Pierre Peuchmaurd : Black canary Billets, slogans, aphorismes ! Quatre étranges cavaliers : Farid Lariby – Ghazi Younes – Abdul Kader El Janabi  Maroine Dib – Annexe Le Nil du surréalisme: le groupe Art et Liberté (1938-1952)

 Le Désir libertaire dont nous allons lire un choix de textes et d’illustrations, n’est autre que « la revue du surréalisme interdit chez les Arabes ». Ainsi peut-on lire dans le Manifeste de 1975 : « Nous crachons sur la patrie arabe jusqu’à la noyer dans la fumée de la mort non seulement parce que nous combattons l’idée de patrie, mais aussi parce que l’affirmation d’une patrie est une insulte à l’universalité de l’homme ». Ou encore : « Nous ferons exploser les mosquées et les rues par le scandale du retour du sexe au corps qui s’enflamme dans chaque rencontre jusqu’ici restée secrète ». La « fin de l’ère islamique » annoncée sur une couverture du Désir libertaire fait écho à la « fin de l’ère chrétienne » annoncée en couverture du troisième numéro de La Révolution surréaliste, le 15 avril 1925. L’anticléricalisme surréaliste, son antipatriotisme, se déplacent vers l’orient arabe, à partir d’un groupe qui, pour la première fois, revendique un « surréalisme arabe », sans pouvoir être considéré comme des marginaux parce qu’ils sont chrétiens ou minoritaires dans leur nation.

La théorie générale du droit et le marxism couv_previewEvgeny Pashukanis

 La théorie générale du droit et le marxisme

Préface : Karl Korsch

Traduction et présentation actualisée de Jean-Marie Brohm

Collection Réverbération

ISBN : 9791096441068. Prix : 10 euros.

220 pages.

A paraître le 25 Mai 2018.

EDI / Éditions de l’Atelier.

 Le droit, qui enserre toujours plus chaque moment de nos vies et qu’on érige en « ultima ratio » et dernier recours de toutes les luttes sociales, est étrangement rarement critiqué en tant que tel. Dans ce classique du marxisme, considéré jusqu’à aujourd’hui comme la seule véritable critique du droit générée par ce courant de pensée, le théoricien russe, et future victime des purges staliniennes, Evgeny Pashukanis traite les institutions et l’idéologie juridiques comme des phénomènes historiques et, plus généralement, le droit comme un rapport social propre au capitalisme. À rebours des illusions habituelles concernant son intemporalité et sa neutralité, La théorie générale du Droit et le marxisme rappelle que le droit est avant tout un rouage majeur de l’exploitation de l’homme par l’homme.

Afficher l'image d'origine

* Vivek Chibber.

La théorie postcoloniale et le spectre du Capital

Traduction de l’anglais par Christine Vivier.

Accompagné d’un site associé de commentaires, de critiques et d’analyses.

Collection Sous les Tropismes.

ISBN : 9791096441044. Prix : 20 euros.

A paraître le 14 Juin 2018.

Verso / Navayana.

La théorie dite « post-coloniale » est de plus en plus influente dans les débats académiques mais aussi politiques et sociaux. Pourtant jamais ses présupposés ne sont interrogés. En s’appuyant principalement sur les œuvres des théoriciens des Subaltern Studies, Vivek Chibber s’attaque de façon radicale aux arguments fondateurs de cette théorie ainsi qu’à ses dérives essentialistes et ce au nom de la tradition critique issue des lumières et d’un marxisme que d’aucuns voudraient caricaturer en le renvoyant à une orthodoxie fantasmée.

La théorie postcoloniale et le spectre du capital (2013), devenue un jalon historique dans la théorie sociale contemporaine, a suscité un immense débat au Nord comme au Sud, en témoigne la parution de l’ouvrage The Debate on Postcolonial Theory and the Specter of capital (Verso, 2017).

*

* Sandro Mezzadra, Brett Neilson.

Border as Method, or, the Multiplication of Labor

Traduction de Julien Guazzini.

Collection La cause est l’effet.

A paraître en 2019.

Duke University Press.

Loin de créer un monde sans frontières, la mondialisation contemporaine a engendré une prolifération de frontières. Dans Border as Method, Sandro Mezzadra et Brett Neilson illustrent cette prolifération, en étudiant ses implications pour les mouvements migratoires, les transformations capitalistes et la vie politique. Ils explorent la violence atmosphérique qui entoure les frontières et les luttes frontalières à travers diverses échelles géographiques, illustrant leurs arguments théoriques avec des études de cas éclairantes tirées d’Europe, d’Asie, du Pacifique, des Amériques et d’ailleurs. Mezzadra et Neilson abordent la frontière non seulement comme un objet de recherche mais aussi comme un cadre épistémique. Ce sont les frontières entre les États, mais aussi les frontières qui définissent les zones de libre échange, les milieux socio-économiques, les régimes du travail ou les frontières séparant divers groupes qui franchissent la frontière. Leur utilisation de la frontière comme méthode, où les frontières, comme des chaînes, nous limitent et nous lient les uns aux autres, permet de nouvelles perspectives sur la crise et les transformations de l’État-nation, ainsi que de puissantes réévaluations de concepts politiques tels que la citoyenneté et la souveraineté.

*

Moore_-_capitalism_in_the_web_of_life-max_221* Jason W. Moore.

Capitalism in the Web of Life : Ecology and the Accumulation of Capital

https://editionsasymetrie.files.wordpress.com/2016/05/795f6-1448383445519.jpg?w=82&h=124

Collection La cause est l’effet.

A paraître en  2019.

Verso.

Dans Capitalism in the web of life, Jason W. Moore soutient que les sources des turbulences mondiales aujourd’hui ont une cause commune : le capitalisme comme moyen d’organiser la nature, y compris la nature humaine. S’appuyant sur la pensée écologiste, féministe et marxiste, Moore propose une nouvelle synthèse révolutionnaire : le capitalisme comme une « écologie-monde » de la richesse, du pouvoir et de la nature. La plus grande force du capitalisme – et la source de ses problèmes – est sa capacité à créer des Natures bon marché : travail, nourriture, énergie et matières premières. Cette capacité est maintenant remise en question. Repensant le capitalisme au prisme d’une dialectique renouvelée de l’humanité dans la nature, Moore amène les lecteurs dans un voyage de la montée du capitalisme à la mosaïque moderne de la crise. Capitalism in the web of life montre comment la critique du capitalisme dans la nature (plutôt que celle du capitalisme et de la nature) et la clarification du débat entre capitalocène et anthropocène sont essentielles pour comprendre notre situation et poursuivre la politique de libération dans le siècle à venir.

Jason Moore est aussi le préfacier de l’ouvrage Anthropocene or Capitalocene? Nature, History and the Crisis of Capitalism, PM Press, Oakland, CA, 2016.

 
* Beverly J. Silver.

Forces du travail.

Les mouvements ouvriers et la globalisation depuis 1870.

(Forces of Labor. Workers’ movements and globalization since 1870)

Collection La cause est l’effet.

A paraître en 2019.

Arrighi Center for Global Studies – Baltimore.

Refondant les études sur le travail à partir d’un cadre historique et mondial, Beverly Silver s’appuie dans ce livre de 2003 sur une importante base de données et d’études des conflits dépendants du travail à travers le monde pour montrer comment les mouvements ouvriers locaux ont été liés à des processus politiques, économiques et sociaux en cours à l’échelle mondiale depuis la fin du XIXe siècle. Grâce à une analyse empirique approfondie des industries globales sélectionnées, elle démontre comment les principaux lieux de troubles ouvriers ont changé d’un pays à l’autre en même temps que les changements dans la localisation géographique de la production. Elle montre comment les principaux lieux de troubles du travail ont évolué au fil du temps, parallèlement à la montée ou la décroissance de nouveaux secteurs avancés du développement capitaliste et démontre que les mouvements de main-d’œuvre ont été profondément intégrés (à la fois comme cause et comme effet) dans la dynamique politique mondiale. Le livre se conclut sur l’exploration des formes probables que prendront les mouvements ouvriers émergents au XXIe siècle.

*

E-BOOK

* Solidaires athées. Anthologie

Le blog Solidaires athées https://solidairesathees.blogspot.fr/ cesse ses activités mais une partie de ces matériaux (interviews, traductions, working et position papers, dossiers…) seront repris et amplifiés dans un e-book Athées des Sud. Témoignages et éléments de contexte  qui paraîtra courant 2018 comme complément numérique à l’ouvrage Pourquoi je suis athée de Bhagat Singh. Asymétrie. 2016.

 

logo general

2018